0 %
Carnet de bord de ma semaine dans une entreprise maraîchère de notre territoire

Carnet de bord de ma semaine dans une entreprise maraîchère de notre territoire

J’étais durant 5 jours en immersion dans une entreprise de notre territoire : l’entreprise « Loire Vallée Production » située à Brain-sur-Allonnes, exploitation maraîchère lancée en 2006 comptant 5 associés et de nombreux salariés et saisonniers.

A la suite de Jean-Charles TAUGOURDEAU, j’ai en effet souhaité reprendre une de ses propositions fortes demandant à ce qu’il soit intégré au règlement de l’Assemblée nationale un moment d’immersion en entreprise dès le début de mandat des députés.

Cette modification du règlement est une mesure de bon sens. A peine élus, les législateurs doivent immédiatement adopter des mesures législatives qui impacteront les Français et parfois dans des domaines qui leur sont inconnus : défense, budget de l’Etat, entreprise, justice… etc.

Compte tenu de la période que nous vivons et de la prévisible crise économique qui s’annonce, mon initiative est d’autant plus d’actualité car les députés vont devoir déterminer les modalités de la reprise économique dans les prochaines semaines.

Rapprocher le monde économique et le monde politique était déjà une priorité hier. Elle l’est d’autant plus aujourd’hui : le législateur doit accompagner les entrepreneurs pour faciliter la création de travail et de richesses.

Alors puisqu’élue au mois de septembre dernier, il me semblait important de concrétiser ma proposition législative, et c’est ainsi que depuis lundi, j’ai suivi le quotidien de ces chefs d’entreprises et de ces salariés donnant au quotidien le meilleur d’eux-mêmes.

Jour 1. Les découvertes du premier jour

7h, j’embauche et rencontre mes patrons de la semaine. Un contact rapide autour d’un café immédiatement sympathique au cours duquel chacun de nous se présente mais pas une minute à perdre, une première mission nous attend : après la répartition des salariés dans les différentes parcelles, il faut faire le tour des productions pour établir les priorités. Je pars avec Gaëtan entre Varennes, Brain sur Allonnes, Villebernier où sont réparties les cultures aussi bien conventionnelles que bio de mâches, de radis, de carottes, de poireaux… etc.

L’après-midi, j’accompagne Cédric à Nantes à Nanteurop, l’organisation de producteurs à laquelle Loire Vallée adhère et qui est en charge de l’expédition des produits mais également des négociations pour la vente des productions. Une visite très intéressante qui me permet de prendre concrètement la mesure des points faibles de la loi EGALIM et des déséquilibres qui existent entre les grandes organisations commerçantes et nos producteurs locaux.

Jour 2. Le maraîchage est un véritable savoir-faire

Dès le lever du jour, nos chefs d’entreprise et leurs salariés sont à pied d’œuvre. Tous les matins, il faut répartir les salariés et inspecter les cultures … de mâche, de radis et d’asperges pour donner les bonnes orientations et aviser en fonction des conditions météorologiques. L’agriculteur est en effet soumis aux aléas climatiques et la réactivité est de mise pour que les produits soient de la meilleure qualité possible.

La réglementation en vigueur impose également des démarches nécessaires comme des prélèvements réguliers pour analyser la composition des sols.

J’ai passé également du temps sous serres avec nos saisonniers locaux qui récoltent nos radis. J’ai été impressionnée par leur dextérité à manier nos bottes et surtout la rapidité avec laquelle ils assemblent entre 30 et 40 radis qu’ils nouent. Assurément, un véritable savoir-faire !

Jour 3. Un réseau d’entrepreneurs locaux

Chaque entreprise installée sur notre territoire est un véritable atout pour notre territoire car c’est tout un réseau qui se dynamise.
A l’image de « Loire Vallée Production » qui permet à la fois d’embaucher du personnel local mais également de développer des relations avec d’autres entreprises du territoire pour leur permettre d’accomplir leurs tâches : constructions de serres, entreprise d’irrigation, transports locaux… etc : des entreprises entièrement du département !

Jour 4. La réussite économique locale est collective

Le lien entre les élus et les entreprises locales est fondamental. Nous avons pu ainsi profiter d’un temps d’échange avec les maires des communes sur lesquelles l’entreprise est implantée.

Jour 5. Le printemps, la saison des radis

La saison de la récolte des radis en pleine effervescence. Durant ce dernier jour, nous avons eu un échange particulier avec Cédric et Jean-Charles Taugourdeau sur l’exploitation.

Et pour moi, l’après-midi fut une dernière occasion de faire le tour des cultures avec Lionel et d’échanger autour des problématiques de gestion de l’eau et de l’irrigation.

Un grand merci à Cédric, Gaëtan, Lionel, Alain, Vicktoria, Emmanuel pour leur accueil si chaleureux et humain. C’est une véritable fierté pour notre territoire d’avoir de tels joyaux qui font rayonner l’Anjou.



Partager cet article