0 %
Près de Saumur, une ferme ouverte réunit paysans et élus à Dénezé-sous-Doué

Près de Saumur, une ferme ouverte réunit paysans et élus à Dénezé-sous-Doué

Lundi matin, à l’invitation de la Confédération Paysanne du Maine et Loire, j’étais au GAEC Pachamama à Denézé-sous-Doué pour l’opération "Salon à la Ferme". L’occasion d’évoquer les problématiques du monde agricole et de leur réaffirmer mon entier soutien.

Faute de salon de l’agriculture à Paris, les agriculteurs ont invité les élus du département à dialoguer sur leurs problématiques dans une ferme à Dénezé-sous-Doué.

Lundi 1er mars, la Confédération paysanne de Maine-et-Loire a délocalisé le salon de l’agriculture à Dénezé-sous-Doué ! Faute de grande exposition à Paris en 2021, le syndicat a proposé aux élus du Département de visiter « une ferme ouverte » pour échanger avec les paysans et paysannes autour de la thématique de la transition agricole.

Un thème qui a trouvé un écho particulier auprès des élus puisqu’’une vingtaine d’entre eux a répondu présents. Parmi eux : Chistian Gillet, président du Conseil départemental de Maine-et-Loire ; Lætitia Saint-Paul, députée de la 4e circonscription de Maine-et-Loire et vice-présidente de l’Assemblée nationale ; Anne-Laure Blin, députée de la 3e circonscription ; Philippe Chalopin, président des maires de Maine-et-Loire et les élus de la liste « Pour une région Pays de la Loire Écologique, Citoyenne et Solidaire » portée par le député de la 1re circonscription, Matthieu Orphelin.

Le problème des dotations aux jeunes agriculteurs

Après une visite de l’exploitation en grandes cultures et céréales bio en circuits courts, un échange s’en est suivi. La Confédération paysanne a rappelé ses combats pour une Politique agricole commune (PAC) plus juste et qui rémunère les paysans à leur juste valeur. Cette rencontre a également permis de soulever la problématique des refus de DJA (Dotation jeunes agriculteurs) pour les projets agricoles considérés comme des produits de seconde transformation. Un non-sens pour la Confédération paysanne alors que l’agriculture a plus que jamais besoin de paysans et paysannes nombreux pour assurer la transition agroécologique. Le syndicat attend désormais des actes politiques forts.

Courrier de l’Ouest - 3 mars 2021

Lire l’article

Partager cet article