0 %
Séparatisme : après la commission spéciale, la séance publique

Séparatisme : après la commission spéciale, la séance publique

Depuis la semaine dernière, notre Assemblée débat des mesures qu’il convient d’adopter pour lutter contre le séparatisme et plus précisément pour mettre fin aux effets de l’Islamisme dans notre pays.

Fortement impliquée sur ce texte, j’ai siégé la semaine dernière 55 heures pour l’examen du texte et ai proposé plusieurs pistes d’amélioration.

J’ai réussi à ce titre à faire adopter trois amendements : un repoussant l’entrée en vigueur de l’interdiction de l’IEF à 2022 , un autre supprimant l’article 32 permettant ainsi le maintien du droit de préemption pour les communes que le Gouvernement voulait le supprimer et un autre mettant en place un numéro de suivi de chaque enfant en âge d’être scolarisé.

Avec mes collègues du groupe Les Républicains, nous avons néanmoins terminé samedi soir avec un goût amer. Car le débat a été empêché avec les nombreuses irrecevabilités sur nos amendements. En effet, nous n’avons rien pu évoquer sur la situation de nos prisons, rien sur l’immigration, rien sur l’école publique, rien pour aider nos élus locaux à repérer les signaux faibles, rien sur les associations sportives…

Dès lundi, nous reprenons les débats en séance publique dans l’hémicycle. J’y serai naturellement présente avec la même détermination.

Retrouvez mes interventions sur ma chaîne Youtube

Partager cet article