0 %
"Salon à la Ferme" : mon plein soutien à nos agriculteurs

"Salon à la Ferme" : mon plein soutien à nos agriculteurs

Le Salon de l’Agriculture est, depuis plusieurs années, la vitrine de notre agriculture française et aussi un rendez important pour les Français qui souhaitent échanger avec nos producteurs et nos éleveurs. Malheureusement, cette année aura eu raison de l’édition 2021.

Parce que l’agriculture ne se résume pas qu’à un focus médiatique durant quelques jours sur la ruralité, j’étais heureuse de me rendre une nouvelle fois sur une exploitation agricole comme j’ai pris l’habitude de le faire.

Ce matin, j’étais, en effet, invitée, avec plusieurs autres élus du territoire, par la Confédération paysanne au GAEC Pachamama à Denezé sous Doué qui compte 3 associés (et bientôt 4) et produit des céréales (transformés en farine et en pain) et plusieurs dizaines de cultures à destination de l’alimentation humaine.

L’occasion pour moi d’échanger avec les agriculteurs présents autour de leurs problématiques quotidiennes : faible coût d’achat/vente des produits agricoles, difficultés d’installation des jeunes agriculteurs, problématiques de transmission d’exploitation agricoles…etc.

Autant de sujets qui m’engagent car je sais combien l’agriculture peut être parfois malmenée. Déjà cet été, beaucoup d’agriculteurs m’avaient fait part de leurs difficultés et notamment des faibles impacts concrets de la fameuse loi EGALIM votée il y a quelques mois maintenant et censée améliorer sensiblement à la fois la rémunération des agriculteurs et la transparence sur l’origine des produits.

Pire, l’actualité récente et les décisions stigmatisantes de certains élus démontrent combien il est important de nous mobiliser toujours pour défendre ces hommes et ces femmes qui s’investissent sur nos territoires – et je pense particulièrement à nos producteurs d’Anjou – et participent par leur engagement à notre vitale souveraineté alimentaire.

Mes échanges ont été d’autant plus intéressants que la commission des affaires économiques m’a confié la responsabilité de la co-rédaction d’un rapport d’évaluation sur dans le volet « étiquetage » de la loi « EGALIM ».



Partager cet article