0 %
Saumur. Lycée Carnot-Bertin : un vernissage en grande pompe !

Saumur. Lycée Carnot-Bertin : un vernissage en grande pompe !

Ce jeudi 21 octobre avait lieu à l’espace culturel du lycée Carnot-Bertin de Saumur, le vernissage d’une exposition de peintures réalisées par les élèves de première bac pro Relation Client. : Nos histoires de langues, une découverte du plurilinguisme. Le récit de la soirée par Marina Bossard, lettres-histoire LPO Carnot-Bertin

C’est en avril-mai dernier qu’a débuté le projet Nos histoires de langues entre les élèves de la classe de bac pro relation client et les membres de l’association Olala, et notamment Cécile, Chao et Sandrine. A partir de petits exercices très ludiques, les élèves ont alors découvert ce qu’est la plurilinguisme. C’est dans la discours d’accueil de leur vernissage que les élèves, à travers la voix de Simon en ont le sens : il s’agit « du fait qu’une multitude de langues nous entourent au quotidien. Le plurilinguisme, c’est le fait de parler ou de comprendre plusieurs langues, même si ce n’est pas couramment. C’est grâce à l’association Olala que notre classe a pu découvrir la multitude de langues qui l’entourent. »
Ce projet était d’autant plus important dans cette classe, puisque les nombreuses langues présentes représentent un véritable multiculturalisme : tibétain, polonais, wallisien, futunien, arabe, lingala, français, portugais… Suite à cette découverte, les élèves ont alors réalisé des tableaux selon la technique du pouring. Ils expliquent dans le discours d’accueil de ce jeudi soir, qu’il « consiste à mélanger des couleurs dans un verre, dans notre cas, chacune de ces couleurs était représentative de nos connaissances linguistiques. Puis, l’idée est de renverser toutes ces couleurs sur une toile pour enfin créer ces magnifiques oeuvres picturales. » Chaque tableau est représentatif de la biographie langagière d’un élève.

Un vernissage plus que réussit !

C’est ainsi que les élèves ont convié leurs parents, leurs professeurs, les membres de l’association Olala, la Direction du lycée, et la Députée Anne-Laure Blin à un vernissage qu’ils ont organisé dans le cadre de l’accompagnement personnalisé et de la co-intervention en ce début d’année scolaire. Non seulement, ils ont réussi à bien mettre en valeur chacune des toiles auxquelles ils avaient associé un titre, mais ils ont également expliqué les projets sur lesquels ils travaillent actuellement. Pour ouvrir la soirée, Gyurmey a sorti sa flûte tibétaine et joué un air bien connu de tous. Surprise dans la salle lorsqu’il a mixé la flûte avec du beat box. C’est Kilian qui a présenté les projets de la classe, la création de leur mini-entreprise MIA qui va participer à un concours tout au long de l’année ; ensuite, le lancement d’un catalogue d’artisanat africain dont les bénéfices seront reversés à l’association A’ Tibo Timon afin d’aider à la réfection d’un centre de santé au Burkina Faso (https://madmagz.com/magazine/1941480#/page/1) ; puis le recueil de poèmes sur les valeurs républicaines qu’ils préparent pour le 9 décembre, journée de la laïcité ; et enfin, le projet Veilleurs de vie pour inciter les jeunes de 18 à 35 ans à s’inscrire sur le registre des donneurs de moelle osseuse. D’ailleurs, la seule élève majeure de la classe a déjà renvoyé son prélèvement salivaire pour recevoir sa carte de donneuse. (https://www.dondemoelleosseuse.fr/).
La réussite de cette soirée n’aurait pas été totale si les élèves des sections hôtelières du lycée, du CAP au BTS, n’avaient pas réalisé un magnifique buffet mis à disposition de tous les convives. Verrines, petites cuillères, bouchées, cannelés et autres douceurs ont ravi les papilles de tout le monde.
Enfin, trois des tableaux ont trouvé acquéreurs et leur vente viendra alimenter la récolte de fonds pour le centre de santé de Laba au Burkina Faso, projet en partenariat avec la classe de T GA qui a mis en place une cagnotte en ligne pour parvenir à cet objectif. (https://www.helloasso.com/associations/a-tibo-timon/formulaires/1). Non seulement les élèves ont acquis de nombreuses compétences, mais ils ont montré qu’ils sont capables de défendre admirablement les valeurs de notre devise. Madame Blin n’a, semble-t-il, pas regretté son déplacement !

Lire l’article

Partager cet article