0 %
Le ticket resto étudiant de la députée Anne-Laure Blin bloqué par la majorité

Le ticket resto étudiant de la députée Anne-Laure Blin bloqué par la majorité

La commission des affaires culturelles et de l’éducation a modifié le texte de la proposition de loi de la députée de Saumur-Nord. Son projet de ticket-resto étudiant est compromis.

Un sérieux coup de frein a été porté à la proposition de loi d’Anne-Laure Blin, députée (LR) de la 3e circonscription de Maine-et-Loire. Mardi 28 septembre, la commission des affaires culturelles et de l’éducation à l’Assemblée nationale a modifié le texte de la députée de Saumur-Nord. Son projet de créer un ticket-restaurant étudiant (CO du 17 septembre) est fortement compromis, alors que le texte d’origine avait été adopté en première lecture par le Sénat le 10 juin dernier.

La date du 7 octobre est maintenue pour un examen dans l’hémicycle, mais Anne-Laure Blin estime que le texte est désormais vidé de sa substance. Il n’y aura pas de ticket-restaurant étudiant. Il sera remplacé par un conventionnement avec des cantines. Les étudiants éloignés d’un restaurant universitaire pourraient ainsi aller prendre leur repas dans la cantine d’un hôpital. Ce sera parfois encore trop loin selon la députée. Quel étudiant voudrait faire 1 h 30 de trajet pour aller déjeuner dans un hôpital ?.

La commission de mardi soir me laisse un goût amer. La majorité a fait le choix de l’idéologie et du sectarisme plutôt que d’adopter un texte concret qui aurait pu aider beaucoup d’étudiants aujourd’hui totalement abandonnés par le système universitaire, commente Anne-Laure Blin. Au lendemain de cet examen, je suis triste de constater une fois de plus que la majorité ne sait pas dépasser les clivages alors même que nous nous rejoignons sur le diagnostic. Je pensais que nous serions tous d’accord pour apporter notre pierre à l’édifice et améliorer le quotidien de ces jeunes Français. Manifestement nous n’avons pas tous la même conception de notre mandat de député, indique, amère, Anne-Laure Blin.

Courrier de l’Ouest - 30 septembre 2021

Lire l’article

Partager cet article