0 %

Grippe aviaire : ma question au gouvernement

Mme Anne-Laure Blin interroge M. le ministre de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire sur les politiques actuelles de traitement de la grippe aviaire sur le territoire français.

Au mois de septembre 2022, des faisans du Viêt-Nam, disparus de leur milieu naturel et sauvegardés grâce à l’élevage conservatoire au parc animalier du Marais situé dans l’Oise, ont été abattus suite à des cas de grippes aviaire dans ce parc. Ils étaient pourtant abrités dans des volières séparées de la zone publique de l’établissement et ne montraient aucun signe clinique d’infection.

En France, ce cas arrive fréquemment où des oiseaux de souches rares sont régulièrement abattus par précaution, faisant fi des dispositifs concernant les espèces sauvegardées. L’abattage est systématique depuis 2006.
Pourtant la grippe aviaire réapparaît de manière récurrente, chaque année.
Il convient donc aujourd’hui de s’interroger sur la pertinence de mesures aussi radicales.

Il existe aujourd’hui des vaccins réservés aux parcs animaliers. Or à ce jour, certains élevages n’ont pas accès à ces moyens de protection.

Mme le député souhaite ainsi savoir si le Gouvernement envisage d’élargir les possibilités de vaccination aux élevages conservatoires de souches protégées ou rares, non destinées à la consommation.

Question écrite

Partager cet article