0 %
Commission d'enquête sur la grande distribution : EGALIM ne suffit pas

Commission d’enquête sur la grande distribution : EGALIM ne suffit pas

Le mois dernier, j’ai été nommée rapporteur par la commission des affaires économiques dans le cadre de l’évaluation du volet « étiquetage » de la loi EGALIM.

Ce rapport s’inscrit dans le plein pouvoir de contrôle du législateur et va nous permettre d’évaluer de manière très concrètes les mesures prises par le gouvernement pour mettre en œuvre la loi.

Depuis un mois, je mène des auditions avec notamment les professionnels de la bière, des produits laitiers, les syndicats agricoles ainsi qu’avec les Ministères concernés. Sur le territoire, je solliciterai également nos producteurs locaux sur ces sujets.

Cet été, à l’occasion de ma campagne, beaucoup d’agriculteurs m’avaient fait part des faibles impacts d’EGALIM sur la rémunération des agriculteurs et sur la transparence sur l’origine des produits. Ce travail de fond va me permettre de véritablement prendre la mesure des impacts de cette loi.

Mercredi, en commission des Affaires Économiques nous avons échangé autour des pratiques de la grande distribution et de ses relations avec les fournisseurs.

Oratrice du groupe les Républicains, j’ai indiqué que mes retours du terrain démontraient que malheureusement les objectifs fixés EGALIM ne sont pas atteints. Les dispositifs ne sont pas opérationnels et les producteurs et les agriculteurs sont encore forts peu récompensés malgré tout le travail qu’ils fournissent dans la chaine alimentaire.

J’ai également attiré l’attention sur les négociations commerciales qui mériteraient d’être développées au niveau local notamment en favorisant les échanges avec la grande distribution au niveau des magasins locaux.

C’est un sujet fondamental pour moi car nos producteurs doivent parvenir à commercialiser leurs produits et vivre de leur travail !

Mon intervention

Partager cet article